Quelles plantes dépolluantes pour le bureau ?

Le bureau est une pièce où nous passons de plus en plus temps. Parfois synonyme de stress et de maux de tête, nous cherchons des alternatives face à ce quotidien. Optez pour des plantes d’intérieur qui, en plus d’être esthétiques, possèdent de nombreuses vertus et rendent vos journées plus agréables. Nous allons voir quelles variétés de plantes dépolluantes installer pour améliorer notre santé et notre bien-être.


plantes dépolluantes au bureau hydroculture
Plantes en hydroculture



Les plantes dépolluantes : comment ça marche ?


A la maison comme au bureau, nous sommes confrontés à des sources de pollution. Visibles ou non, ces substances nocives proviennent de diverses origines : peintures, moquettes, appareils électroniques ou encore produits d’entretien. C’est ici qu'interviennent les plantes d’intérieur puisqu’elles purifient notre air : elles absorbent les substances nocives de l’air ambiant (par exemple le monoxyde de carbone) via leurs feuilles et leurs racines et les transforment en dioxygène. On appelle ce phénomène la photosynthèse. Résultat : travailler dans un environnement plus sain et être davantage productif.


Quelles sont les sources de pollution ?


Il existe plusieurs types de polluants toxiques. Tout d’abord, il y a les COV (Composants Organiques Volatiles) à l’origine des allergies et des irritations. Sur le long terme, cela peut être dangereux et provoquer des cancers. Ces polluants sont nombreux et le risque dans les entreprises, notamment les open-space, est qu’ils se multiplient. Voici quelques polluants les plus courants :


Trichloréthylène présent dans les encres d’imprimerie, les peintures et les vernis

Formaldéhyde – présent dans les sacs en papier, les mouchoirs jetables et le papier essuie-tout

Benzène – présent dans les fumées de cigarette, les encres, produits de bricolage

Xylène – présent dans le caoutchouc, le cuir et la peinture

Ammoniac – présent dans les produits ménagers, produits de bricolage


Il y a aussi des polluants comme le monoxyde de carbone, émis par les appareils de chauffage ou encore les ondes électromagnétiques. Ce sont tous les appareils que nous utilisons au quotidien comme les ordinateurs, téléphones ou encore la télévision. Il est difficile de les éviter mais les plantes dépolluantes jouent un rôle puisqu’elles assainissent l’air.


Notre sélection de plantes dépolluantes


Les plantes faciles d’entretien


Le Ficus Elastica : aussi appelé caoutchouc (plante robuste et résistante), le ficus elastica n’a pas besoin de lumière et résiste à des températures assez froides. Il prévient contre la moisissure et élimine le monoxyde de carbone. Cette plante, très répandue, se caractérise par sa taille imposante et par l’aspect de ses feuilles. Pour sublimer cette plante, utiliser un cache pot ou un panier mais veillez à ne pas la déplacer car elle supporte pas le changement.




Le palmier Chrysalidocarpus : plante tropicale, le palmier peut atteindre jusqu’à 2 voire 3 mètres de haut (idéal pour cloisonner l’espace si vous travailler en open-space). Son feuillage élégant apportera une touche d’exotisme à votre espace intérieur. Il exige une très bonne lumière et ne tolère pas des températures en dessous de 18 degrés. Il élimine le xylène et le formaldéhyde présent dans les matériaux de construction.




Le Yucca Elephantipes : généralement en pot, le yucca exige une forte exposition en plein soleil et réclame un terreau de qualité. La température idéale se situe entre 18 et 22 degrés. De temps en temps, procédez à un dépoussiérage du feuillage, à l’aide d’un linge humide. Cette plante intemporelle offre de la verdure dans n’importe quelle pièce tout au long de l’année. Ses longues feuilles sont efficaces pour traiter des polluants comme l'ammoniac ou le benzène.




Les plantes avec une bonne exposition lumineuse


Le Chlorophytum : aussi appelé plante araignée, cette plante se distingue par ses longues feuilles souples et élégantes. Championne de la dépollution d’intérieur, elle supprime le monoxyde de carbone ce qui rend l’air plus sain. Généralement en pot, le chlorophytum peut se suspendre et dissimuler des installations que vous ne souhaitez pas montrer. Facile à vivre, cette plante a besoin de lumière vive mais sans soleil direct et s’adapte aux températures d’intérieur. Plus elle sera exposée vers une fenêtre, plus son feuillage sera éclatant. Enfin, cette plante supporte mieux la sécheresse que l’excès d’eau.




Le Spathiphyllum : d’origine exotique, cette plante séduisante redoute le soleil direct mais a besoin d’une excellente lumière. Le spathiphyllum se distingue par ses longues feuilles et ses fleurs blanc crème. Elle s’adapte facilement à nos intérieurs et se développe lorsque les températures tournent autour de 20-22 degrés. En bac, en pot ou encore sur un mur végétal, cette plante fleurit toute l’année surtout en été et en automne. Enfin, elle absorbe un grand nombre de polluants tels que le benzène, trichloréthylène ou encore le xylène.



La Sansevieria : cette plante grasse nécessite une bonne exposition lumineuse mais peut s’accommoder à une exposition mi-ombre. Elle régule l’humidité ambiante : elle absorbe le dioxyde de carbone et restitue de l’oxygène. La sansevieria ne demande pas beaucoup d’arrosage mais a besoin d’une terre riche. C’est la plante idéale pour un coin de bureau car elle survit au chauffage, à la climatisation et aux oublis d’arrosages.




Les plantes hautes en couleur


Le Croton : originaire de la Malaisie, cette plante est parfaite pour donner de l’éclat à votre bureau ou décorer un couloir plutôt sombre si la plante est grande et imposante. Elle est reconnaissable par ses feuilles de couleurs vives telles que le jaune, l’orange ou encore le violet. Une forte luminosité est essentielle pour maintenir la beauté de son feuillage mais attention à ne pas l’exposer directement à un emplacement chaud type radiateur car le croton aime l’humidité. Elle élimine le formaldéhyde présent dans certaines peintures ou moquettes.





Anthurium rouge : très ressemblante au spathiphyllum, cette plante se démarque par la couleur de ses feuilles, ici le rouge même si d’autres espèces ont des couleurs différentes comme le blanc ou le rose. Sa floraison flamboyante se produit en hiver : humidité, chaleur et lumière sont les mots d’ordre. Son feuillage permet profiter des propriétés dépolluantes de l’ammoniac.




Le processus d’hydroculture pour vos plantes : un entretien facilité


Chez Végétal Tendance, nous pensons à vous. Que diriez-vous d’avoir des plantes fraîches et gracieuses sans trop de soins ? Nous utilisons le procédé d’hydroculture qui consiste à installer les plantes dans des pots remplis de billes d’argile imbibés d’eau. Les racines des plantes vont puiser l’eau et les nutriments nécessaires à son bon développement. Les arrosages sont donc plus espacés même pour les plantes les plus gourmandes.


dracaena bac hydroculture
Dracaena dans un bac d'hydoculture


Le frein des plantes dépolluantes


Les plantes d’intérieur ne font pas que des miracles. Comme nous l’avons vu précédemment, elles absorbent et transforment une partie des polluants mais le risque zéro n’existe pas. Les gestes du quotidien sont à maintenir : aération des espaces régulièrement en ouvrant les fenêtres, entretien du système de ventilation et choix des produits ménagers et bricolage plus sains.



Avez-vous pensé à la location de plantes dépolluantes ?


24 vues0 commentaire